• Le Cirque fantôme

    Le Cirque Fantome

    C'est bizarre.... Il existe un cirque dont aucunes pancartes n'indique sont n'arrivé,et dont aucunes aucune agitation ne peut prouver la présence. On dirait presque.... Un fantôme...  Il arrive alors que la nuit est la plus noire, et repart avant que le Soleil ne pointe son nez. Malgrés cette discrétion à toutes épreuves, il y a toujours des spectateurs.... Le pire, dans cette histoire, c'est qu'à chaque passage du cirque, un enfant disparaît. Et ce soir, cet enfant, c'est moi.

  • Chapitre 1°

     

    « Cours ! » entendis-je, alors que je rentrais chez moi, tard ce soir. Oui.... mais non ! Aujourd'hui, contrôle de maths, deux heures de sports, et je recommence demain ! Alors non, je ne courrais pas. Alors que je commencais à me dire que j'avais rêvé, deux petites mains d'enfants me tirerent en dehors du chemin. J’atterris sur les fesses, et avant même que j'ai eu le temps de rouspéter, je me retrouvais baillonée par ses même petites mains froides. Je leva les yeux vers la frêle silhouette qui se trouvait devant moi. Pas plus grande qu'un enfant de 10 ans. Oh ciel ! Quelle honte !! Etre ainsi capturée par un gosse ! Moi qui avait 16 ans, j'allais être la risée de tous, si cela venait à ce savoir. Et j'avais toutes les raisons de croire que bientôt, tous le monde serait au courant car dans ma petite bourgade, tous se savait tout de suite....

    «  Je t'avais dis de courir ! » me gronda la petite voix de tout-à-l'heure. Je n'osais plus espêrer être, demain, en pleine possession de ma dignité. Mais bientôt, je sentis un grand coup derrière la tête, et ferma les yeux, tant la douleur était fulgurante. Puis, plus rien....

     


    5 commentaires
  • Chapitre 2: Fatalité

    Lorsque j'ouvris les yeux,ma première vision fut une toile de tente noire... Le haut de la toile était vachement loin de moi.... Je tentais de tourner la tête, en vain. Même bouger ma main s'avéra difficile. Je dûs me rendre à l'évidence: j'avais été shootée. Je m'interdisis cependant de refermer les yeux, qui sait ce qui pouvait encore m'arriver.

     C'est alors qu'une tête se pencha sur moi. Une petite tête, rousse et inquiète. "Dis, ça va?" Me demanda cette petite tête.Je hocha la tête. Oui, dans un sens, je me sens bien... Je suis encore vivante, alors bon.  "Pipi." Réussis-je à articuler. La petite tête disparut en rian et revins peu après avec un couteau, trop gros à mon goût. Bizarrement, ma respiration se fit plus difficile, d'un coup...Mais lorsque Petite-Têteabaissa son énorme couteau, je me sentis comme libérée d'une charge. Petite-Tête me montra une direction. Mais en me relevant, oublié Petite-Tête fut facile.... La vue qu'y m'était offerte perchée sur mes pieds était bien plus claire que celle que j'avais depuis le sol. Conclusion de la journée: j'étais dans un cirque....Mais un détail attira mon attention, pour la seconde fois. Une toile de chapitau noire, cela ne court pas les rues....

    "Tu veux plus faire pipi? me demanda Petite-Tête.

    "Si si." Répondis-je, peu convaincente. C'est vrai quoi! D'accord Petite-Tête est vachement sympa, avec son couteau, j'était dans un cirque et j'étais vivante, mais moi, je dois rentrer chez moi, aussi sympa soit les gens!! J'ai regarder une dernière fois par terre, et n'ai vus aucunes cordes, suceptibles de m'avoir retenues. Bizarre.... Petite-Tête me prit par la main, et sortit du chapitaux. Il faisait un de ses noir dehors!! "C'est tant mieu! Je semerais Petite-tête plus facilement, comme ça!"

    -Lâche-moi. lui demandais-je alors.

    -Euh.... je ne pense pas qu'il failles. répondit la voix de Petite-Tête. Le Chef risquerais d'être tous colère, sinon...

    -Ah?! Eh bien va lui demander si tu peux me lâcher, alors! Je t'attend là.

    Il emit un petit son qui devais dire oui, car il repartit en courant. Vers où, je ne puis pas le dire: la nuit était trop noire. "Trop facile!" me dis-je. Mais end épit de mes ultra-courbatures, je me mis à courrir..... jusqu'à que je me cogne dans ce qui devait être une roulotte. Après tous, n'étais-je pas dans un cirque?!! Je posais ma main sur la paroie, et me mis à marcher de côté, afin de retrouver un espace où je puisse repartir. Mais passe un bon nombre de minutes, je me rendis à l'évidence: la roulotte n'en était pas une.

    -Tu ne t'échapera pas. Me dit une voix grave.


    6 commentaires
  • Chapitre 3: Psychopathe.

     Je ne me retourne pas. Ca ne servirait à rien. Il faut beaucoup trop noir pour que je puisse voir le visage de la personne, et je n'en ai pas envie.

      -Tu ne peux pas t'enfuir. reprit la voix. Ce cirque est protêger par un puissant sortilège.

    "Un sortilège? Attends mais il à fumé quoi, là?!"

       - Veuillez m'excuser, mais je dois à tout pris rentrer chez moi. Ma soupe sera froide, sinon. Et la soupe froide n'est pas des plus délèctable....

       - Mais tu es chez toi! Et un double holographique te remplace chez tes parents.

    D'accord, alors là, ça frôle le burlesque.  Il est perché, c'est sûr. mais je me tais: Les psychopathes sont capable de tous, m'avait un jour confié ma mère. Du coup, je le laisse m'entraîner jusqu'au chapitaux. Là, il y a assez de lumière, pour que je distingue correctement le visage de mon psychopathe. mais je ne le vois pas: il est dans mon dos.

      -Basil, vient avec ton frêre. j'ai une mission pour vous.

     Petite-tête apparaît, avec un lui, plus grand. Basil doit être le grand, car il tire, de toutes ses forces, Petite-Tête. Ils ont l'air terrorisés, mais mon nouvel ami, plus que tout!  La personne me pousse en avant. je tombe. Ca fait mal.

      -Ne la lâchez pas. Ne lui parlez pas. N'accedez pas à ses requêtes. il s'arrête durant  une seconde, puis reprend: Même pour pipi. lâcha-t-il avec dedain.

    Les eux garçons hoche la tête. je le sais parce que entre temps, je me suis assise. J'ai compris le danger une fois Personne partit. En effet, les épaules de mes geoliers se sont affessés sous le coup du soulagement. Alors, j'ai prudemment reculé contre une caisse et me suis tapie tant qu'ils ne me regardaient pas. Basil agita ses mains dans ma direction. je me sentis soudain toute froide, et petite....



    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique